Qui sommes-nous ?

PHARMACIENS SANS FRONTIERES
est une association de solidarité internationale, fondée en 1985, à Clermont-Ferrand.
Acteur de référence spécialisé dans le domaine pharmaceutique, elle a pour objectifs :
– d’assurer à tous et partout l’accès à des soins de santé qualité et aux médicaments,
– de promouvoir l’utilisation rationnelle du médicament.

L’association départementale PHARMACIENS SANS FRONTIERES VENDEE (PSF 85) créée en 1988, est membre du réseau Pharmaciens Sans Frontières.
Elle mène ses propres programmes de développement dans le respect de la charte du mouvement.

Historique


1985 – Création de PSF à Clermont-Ferrand
1988 – Naissance de l’antenne PSF Vendée
1994 – Internationalisation de l’association : création de PSF Comité International, les délégations en France deviennent des associations départementales, PSF existe en Suisse, au Canada, en Allemagne, … 
2009 – ACTED (Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement) reprend les actions de PSF Comité International. Les associations françaises gardent leur indépendance et poursuivent leurs activités. 
Février 2017 - PSF France est créée. Cette association nait de la réflexion des dirigeants des associations françaises qui seront liées par la signature d’une convention. PSF France a pour objet « d’assurer la communication, la promotion et la représentation des associations PSF françaises ». En outre elle permet l’entrée des PSF Françaises dans le réseau international. 

Fonctionnement

Association Loi 1901, PSF 85 fonctionne avec un Conseil d ‘Administration de 12 membres.
Le bureau est composé d’un président, de deux vice-présidents, d’un secrétaire, d’un trésorier et d’un trésorier-adjoint.
L'association compte près d'une centaine de membres.


Ethique et Déontologie
  1. Refus de toute discrimination ;
  2. Respect des principes de l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) ;
  3. Respect des politiques nationales de santé des pays d’intervention ;
  4. Utilisation exclusive des médicaments essentiels ;
  5. Politique de développement durable qui vise l’autonomie des bénéficiaires.

Le Médicament Essentiel … Qu’est-ce que c’est ?

Le Concept de « Médicament Essentiel » a été lancé par l’OMS en 1970.  Les « Médicaments Essentiels Génériques » 
- sont ceux qui satisfont aux besoins de la population en matière de soins de santé,
- sont connus sous leur nom générique, c’est à dire Dénomination Commune Internationale (DCI),
- sont fabriqués au moindre coût et leur prix est accessible à tous.

On dénombre actuellement plus de 550 MEG. Liste OMS

NON aux dons de médicaments non utilisés ! Pourquoi ne faut-il pas faire don de ses médicaments ?

Le médicament, qui n’est pas un produit banal, peut présenter des risques lorsqu’il n’est pas fabriqué, distribué, prescrit et utilisé dans de bonnes conditions. C’est pourquoi tous les pays ont défini des mesures législatives et réglementaires strictes qui encadrent sa fabrication et sa distribution. Il s’agit là de véritables enjeux de santé publique.

Bien que le don de médicaments non utilisés, appelés MNU, est souvent bien intentionné, cette pratique est interdite en France depuis 2009 en raison des conséquences désastreuses pour les populations et les sociétés qui les reçoivent. Cette loi a notamment été préconisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dès 1999 et par un rapport de l’inspection des affaires sociales (IGAS) en 2005.

Nos actions

L’action de Pharmaciens Sans Frontières couvre différents domaines permettant d’améliorer l’accessibilité géographique et financière des populations aux médicaments essentiels.

PSF s’engage à assurer une assistance technique et professionnelle par la mise à disposition de Médicaments Essentiels selon les recommandations de l’OMS, le transfert de compétences avec en particulier la formation du personnel de santé local, dans le respect de la politique de santé du pays d’intervention d’une manière générale et de sa politique pharmaceutique en particulier.

Les missions de développement, sur du long terme, visent à la mise en place chaque fois que cela est possible, du système de recouvrement de coût retenu lors de l’Initiative de Bamako en 1987 et est appliqué dans 147 pays adhérents, pour assurer l’autonomie des populations en matière de santé.